Ash (suite) et Smashing Pumpkins, hors du circuit traditionnel

Je vous parlais il y quelques semaines de l’initiative d’Ash, qui, au lieu de créer classiquement un album, va sortir un morceau différent toutes les deux semaines pendant un an.

Leur plan est maintenant détaillé, et a un prix.

Si vous voulez recevoir les 26 vinyls 7″ (face A enregistrée, face B dessinée), avec leur belle boîte, il vous en coûtera un total 176 livres sterling, ce qui nous fait 190€. Ce qui fait quand même 7€ le vinyl, on a quand même intérêt d’être fan, surtout que, forcément, 25 des 26 morceaux sont inédits à ce jour.

De plus, les disques seront envoyés par paquet de six, ce qui diminue les frais d’envoi et l’impact environnemental, mais cela diminue aussi l’excitation éventuelle d’en recevoir un chaque quinzaine. Néanmoins, chaque acheteur bénéficiera du téléchargement digital (disponible séparément pour 20 dollars, soit 13€), histoire d’avoir le morceau assez vite.

C’est donc clairement une option pour les fans, si possible avec une platine vinyl. Et qui ne vont pas trop s’en faire que l’artwork est toujours similaire… Mon avis? Si un de mes groupes préférés avait eu cette idée, j’aurais été assez déçu de son application.

Mais bon, on verra pour la musique, en attendant, voici une photo de la boîte.


Les Smashing Pumpkins… On a rigolé maintes fois quand Billy Corgan a décidé de reformer son groupe, avec comme seul membre d’origine Jimmy Chamberlain. L’album en découlant, Zeitgeist, n’était pas terrible du tout, et maintenant, Jimmy est (de nouveau) parti.

Pourtant, Billy persiste, signe, et continue dans l’invraisemblance mégalo, mais, quand même, un poil intéressante, surtout en ce qui concerne cette rubrique qui parle des nouveaux modes de distribution de musique.

Le nouvel album s’appellera Teargarden by Kaleidyscope (sic), comptera 44 morceaux (resic) et s’inspire d’un bazar de Tarot auquel je n’ai rien compris. Mellon Collie 2? Not quite.


Parce que Corgan va sortir totalement gratuitement cet album, morceau par morceau, à partir de Halloween (on ne se refait pas), et jusqu’à ce que ce soit fini, pas de date précise. Et c’est seulement après tout ça que l’album sortira en forme classique (même si des EP devraient précéder). Ce n’est pas la première fois que Corgan balance un album gratuitement (Machina 2 était un précurseur du genre), mais ici, le concept se rapproche étrangement de celui d’Ash.

Là aussi, on verra à l’usage, mais si cette phrase est seulement à moitié vraie, on peut espérer (un peu) : « The music of ‘Teargarden by Kaleidyscope‘ harkens back to the original psychedelic roots of The Smashing Pumpkins: atmospheric, melodic, heavy, and pretty. « 

Mais bon, c’est Billy, aussi…

Laisser un commentaire