Pay a Blogger Day + Flattr

Je n’ai plus parlé de Flattr depuis un bout de temps maintenant, et la semaine prochaine, c’est Pay A Blogger Day. L’occasion est donc toute trouvée pour reparler de Flattr et remettre le sujet à jour.

Tout d’abord : l’article dans lequel je présente Flattr est ici, et date déjà du 5 septembre 2010. Comme les choses ont un peu changé depuis, je vais vous refaire un petit tour de la question.

Flattr est un service de micro-donations. Chaque bouton Flattr que vous pouvez voir sur cette page et ailleurs sur le web fonctionne comme un bouton Facebook Like, Twitter, etc mais avec une particularité : si vous le souhaitez, et donc, si vous avez alimenté votre compte Flattr avec de l’argent, chaque clic rapportera une fraction de cette somme d’argent à l’auteur du contenu où se trouve le bouton. Pas clair? Un exemple, totalement pris au hasard : vous avez lu mes articles (merci), vous les appréciez (merci!) et vous désirez montrer cette appréciation en me donnant du vrai argent (merci!?). Avant, la seule solution était Paypal. Mais la procédure était lourde, et les frais importants. De plus, l’image de marque de Paypal a été récemment écornée par l’affaire Wikileaks et plus récemment par le blocage des donations au projet Diaspora*. C’est alors que Flattr entre en piste.

Vous pouvez créer un compte Flattr aussi facilement que n’importe quel compte de forum ou de réseau social, puis vous ajoutez une somme d’argent au choix (via Paypal, Moneybookers, une carte de crédit ou même un virement), et vous décidez d’allouer une partie ou toute cette somme au mois en cours. Ensuite, vous cliquez sur les boutons Flattr des articles qui vous plaisent, ici ou ailleurs sur le web, et en fin de mois, le montant que vous avez choisi de donner est divisé par le nombre de clics, et l’argent se retrouve alors sur le compte Flattr du créateur de contenu.

Exemple chiffré : vous décidez d’allouer 5€ à Flattr pour le mois de décembre. Pendant tout le mois de décembre, vous cliquez sur dix boutons Flattr. À la fin du mois, Flattr retire 10% de frais de fonctionnement : il reste donc 4,5€ divisé par le nombre de clics. Chaque clic effectué rapporte donc 45 centimes à la personne qui a créé le contenu. En imaginant (pourquoi pas!) que vous avez cliqué sur dix de mes articles, et je recevrai, debut janvier, 4,5€ de votre part, via Flattr. Je peux alors utiliser cet argent pour moi-même « flatter » d’autres personnes, ou transférer l’argent sur mon compte bancaire.

Est-ce que ça marche? Question de point de vue. Non seulement la culture internet du « tout gratuit » n’incite pas au paiement (les exemples des paywalls et des abonnements de type Spotify pourraient faire changer la donne, mais cela reste à voir), mais en plus Flattr reste très méconnu en francophonie, contrairement à l’Allemagne, par exemple, où il est fortement développé. Les clics Flattr m’ont environ rapporté 30€ depuis un peu plus d’un an, et je tiens à systématiquement réinjecter au minimum la moitié de la somme qui m’est donnée, voire l’entièreté si elle est inférieure à 2€. Donc, ce n’est évidemment pas beaucoup d’argent, et cela ne couvre même pas les frais de fonctionnement de Music Box, mais cela reste très appréciable.

Depuis mon premier article sur le sujet, Flattr a ajouté deux fonctions utiles. Si (toujours par exemple, bien entendu) mon blog vous plaît, et que vous aimeriez le flatter tous les mois, il existe un système d’abonnement : il suffit de cliquer une fois puis une seconde sur un bouton Flattr (par exemple, celui dans la colonne de droite) pour vous abonner pour 3, 6 ou 12 mois : le clic se fera alors automatiquement, sans risque d’oubli de votre part. Ensuite, il est maintenant possible de donner un montant précis : vous voulez (toujours par ex… ok, on a compris) me donner, allez, 1707€, vous pouvez cliquer ici, faire la transaction, et attendre un remerciement humide et ému de ma part (voire un vieux cd promo en cadeau, j’en ai plein).

Je vous parle de tout cela maintenant, parce que mardi prochain, le 29 novembre, c’est la journée Paie un Bloggeur (« Pay a Blogger Day« ). Vu qu’on a des journées pour littéralement n’importe quoi, de nos jours, pourquoi pas pour ça. L’idée est simple : si vous aimez ce que vous lisez, alors, pourquoi ne pas permettre au bloggeur de s’acheter un café, une place de concert, un abonnement mensuel à Spotify ou que sais-je encore (j’en profite pour édicter mes deux principes de base : l’argent récolté par Flattr sera toujours utilisé en rapport avec le site + il n’y aura JAMAIS de pub sur Music Box).

Donc, si jamais l’envie vous prend, n’hésitez pas à vous inscrire sur Flattr (outre Music Box, vous pouvez supporter des centaines de blogs, sites et organisations caritatives, en étant certain à 100% que l’argent, votre argent, arrive à bon port) et à donner un petit peu d’argent (comme vous avez pu voir, cela peut vraiment être un petit peu) aux blogs que vous lisez régulièrement.

Mais surtout, continuez à les lire, à nous lire. Merci.

Laisser un commentaire