Archives de catégorie : Flattr

Pay a Blogger Day + Flattr

Je n’ai plus parlé de Flattr depuis un bout de temps maintenant, et la semaine prochaine, c’est Pay A Blogger Day. L’occasion est donc toute trouvée pour reparler de Flattr et remettre le sujet à jour.

Tout d’abord : l’article dans lequel je présente Flattr est ici, et date déjà du 5 septembre 2010. Comme les choses ont un peu changé depuis, je vais vous refaire un petit tour de la question.

Flattr est un service de micro-donations. Chaque bouton Flattr que vous pouvez voir sur cette page et ailleurs sur le web fonctionne comme un bouton Facebook Like, Twitter, etc mais avec une particularité : si vous le souhaitez, et donc, si vous avez alimenté votre compte Flattr avec de l’argent, chaque clic rapportera une fraction de cette somme d’argent à l’auteur du contenu où se trouve le bouton. Pas clair? Un exemple, totalement pris au hasard : vous avez lu mes articles (merci), vous les appréciez (merci!) et vous désirez montrer cette appréciation en me donnant du vrai argent (merci!?). Avant, la seule solution était Paypal. Mais la procédure était lourde, et les frais importants. De plus, l’image de marque de Paypal a été récemment écornée par l’affaire Wikileaks et plus récemment par le blocage des donations au projet Diaspora*. C’est alors que Flattr entre en piste.

Vous pouvez créer un compte Flattr aussi facilement que n’importe quel compte de forum ou de réseau social, puis vous ajoutez une somme d’argent au choix (via Paypal, Moneybookers, une carte de crédit ou même un virement), et vous décidez d’allouer une partie ou toute cette somme au mois en cours. Ensuite, vous cliquez sur les boutons Flattr des articles qui vous plaisent, ici ou ailleurs sur le web, et en fin de mois, le montant que vous avez choisi de donner est divisé par le nombre de clics, et l’argent se retrouve alors sur le compte Flattr du créateur de contenu.

Exemple chiffré : vous décidez d’allouer 5€ à Flattr pour le mois de décembre. Pendant tout le mois de décembre, vous cliquez sur dix boutons Flattr. À la fin du mois, Flattr retire 10% de frais de fonctionnement : il reste donc 4,5€ divisé par le nombre de clics. Chaque clic effectué rapporte donc 45 centimes à la personne qui a créé le contenu. En imaginant (pourquoi pas!) que vous avez cliqué sur dix de mes articles, et je recevrai, debut janvier, 4,5€ de votre part, via Flattr. Je peux alors utiliser cet argent pour moi-même “flatter” d’autres personnes, ou transférer l’argent sur mon compte bancaire.

Est-ce que ça marche? Question de point de vue. Non seulement la culture internet du “tout gratuit” n’incite pas au paiement (les exemples des paywalls et des abonnements de type Spotify pourraient faire changer la donne, mais cela reste à voir), mais en plus Flattr reste très méconnu en francophonie, contrairement à l’Allemagne, par exemple, où il est fortement développé. Les clics Flattr m’ont environ rapporté 30€ depuis un peu plus d’un an, et je tiens à systématiquement réinjecter au minimum la moitié de la somme qui m’est donnée, voire l’entièreté si elle est inférieure à 2€. Donc, ce n’est évidemment pas beaucoup d’argent, et cela ne couvre même pas les frais de fonctionnement de Music Box, mais cela reste très appréciable.

Depuis mon premier article sur le sujet, Flattr a ajouté deux fonctions utiles. Si (toujours par exemple, bien entendu) mon blog vous plaît, et que vous aimeriez le flatter tous les mois, il existe un système d’abonnement : il suffit de cliquer une fois puis une seconde sur un bouton Flattr (par exemple, celui dans la colonne de droite) pour vous abonner pour 3, 6 ou 12 mois : le clic se fera alors automatiquement, sans risque d’oubli de votre part. Ensuite, il est maintenant possible de donner un montant précis : vous voulez (toujours par ex… ok, on a compris) me donner, allez, 1707€, vous pouvez cliquer ici, faire la transaction, et attendre un remerciement humide et ému de ma part (voire un vieux cd promo en cadeau, j’en ai plein).

Je vous parle de tout cela maintenant, parce que mardi prochain, le 29 novembre, c’est la journée Paie un Bloggeur (Pay a Blogger Day“). Vu qu’on a des journées pour littéralement n’importe quoi, de nos jours, pourquoi pas pour ça. L’idée est simple : si vous aimez ce que vous lisez, alors, pourquoi ne pas permettre au bloggeur de s’acheter un café, une place de concert, un abonnement mensuel à Spotify ou que sais-je encore (j’en profite pour édicter mes deux principes de base : l’argent récolté par Flattr sera toujours utilisé en rapport avec le site + il n’y aura JAMAIS de pub sur Music Box).

Donc, si jamais l’envie vous prend, n’hésitez pas à vous inscrire sur Flattr (outre Music Box, vous pouvez supporter des centaines de blogs, sites et organisations caritatives, en étant certain à 100% que l’argent, votre argent, arrive à bon port) et à donner un petit peu d’argent (comme vous avez pu voir, cela peut vraiment être un petit peu) aux blogs que vous lisez régulièrement.

Mais surtout, continuez à les lire, à nous lire. Merci.

Spotify, Flattr, Tumblr et autres petites choses

Cela fait déjà un petit bout de temps que je n’avais plus écrit de billet sur l’état de Music Box. C’est chose faite, et ce sera relativement court 😉

Une fois de plus, je regrette de ne pas poster beaucoup, j’essaie toujours de faire ce que je peux dans le temps disponible, mais ce n’est point facile… Logiquement, dans les jours/semaines à venir, outre les futures sorties, j’aimerais parler des albums de Jonah Matranga, Radiohead, Rival Schools, Kurt Vile, Frankie and the Heartstrings, Tres Mts., The Pains of Being Pure at Heart, J Mascis, The Vaccines, The Strokes, Soundgarden, The Kills, Foo Fighters ainsi que les remasters de Queen et Pearl Jam.

Sinon, j’ai créé un profil Spotify pour Music Box, avec les playlists 2010 et une nouvelle pour cette année, là aussi, je vais essayer d’en faire régulièrement. Clic clic ici.

En ce qui concerne Music Box on ze web 2.0, les liens sont à droite (je rajouterai une icône Spotify un de ces jours), et je vous invite de vous servir de tout cela, j’essaie de ne pas dupliquer les contenus, histoire d’avoir des choses différentes un peu partout, par exemple, le Tumblr est utilisé pour poster rapidement des vidéos ou de l’audio très frais, comme le nouveau single d’Eddie Vedder que j’étais, apparemment, le premier à poster. J’ai aussi un autre Tumblr destiné aux artistes indés ou non signés, qui peuvent m’envoyer leur musique via Soundcloud, notamment. J’écoute tout ce que je reçois, mais là aussi, quand je peux.

Enfin, Flattr. Je suis toujours persuadé du potentiel de Flattr, mais jusqu’à présent, je constate que le système reste méconnu, notamment dans la blogosphère francophone. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas non plus à lire mon post explicatif, et puis, cliquer les boutons Flattr si vous le désirez.

Voilà, une fois de plus, merci de me lire et de me suivre ici et ailleurs.

Flattr, deuxième mois

Je ne sais pas si je vais en faire une habitude, mais voici le bilan de mon second mois d’utilisation de Flattr. Si vous n’êtes pas encore familier avec Flattr, vous pouvez lire mon post explicatif et visionner la vidéo qui s’y trouve.

Lors du premier mois, j’avais récolté 5,14€ pour 14 clics (37 centimes par clic, en moyenne), mais comme je débutais, j’ai bénéficié de quelques clics de bienvenue, je me doutais donc que le mois suivant serait moins fructueux. Effectivement, il l’a été, avec 3,84€ pour 7 clics. Cependant, la valeur moyenne par clic a augmenté, passant à 55 centimes. Pourquoi? Aucune idée , il faudra voir si la tendance se maintient. Il faut souligner que Flattr est toujours en beta (même si ouverte) et que la communauté francophone est encore assez discrète.

Mais si on doit réagir en terme de bénéfice (ce qui n’est pas forcément le but premier), c’est quand même assez intéressant, vu que pour 3€ d’investissement de départ, j’ai récolté 8,99€. On verra le mois prochain, mais je vous encourage, une fois de plus, à utiliser le système, qui vient de se munir d’une “wishlist” : si vous désirez flatter un contenu qui ne possède pas encore de bouton Flattr, vous pouvez le mentionner, et Flattr tentera de contacter l’auteur du contenu.

Flattr après un mois

Il y a environ un mois, j’ai rejoint le programme Flattr, sorte de mix entre les boutons de type Twitter/Facebook Like et les donations à la Paypal. Le post explicatif avec vidéo se trouve ici, mais maintenant qu’on a basculé en octobre, j’ai le bilan des quelques clics faits sur mes articles en septembre.

Bien entendu, il ne faut pas s’attendre à une grosse somme d’argent : non seulement Flattr n’est encore qu’à ses débuts (il est toujours officiellement en bêta), mais de toute façon, le concept de donner de l’argent pour des articles sur internet est bien trop récent pour vraiment donner de gros résultats. Cependant, je suis assez satisfait : les quatorze clics effectués sur Music Box en trois semaines m’ont rapporté 5,14€, avec une valeur/clic allant de 0,70€ à 0,01€ (0,37€ de moyenne).

Je suppose que beaucoup de monde pensera que 5,14€ est un montant ridicule, et de fait, je ne saurais pas en faire grand chose. Mais pour moi, qui écrit depuis une bonne douzaine d’années, avec un blog actif depuis septembre 2003, c’est assez étonnant et très positif de me dire qu’on me donne de l’argent parce qu’on apprécie ce que je fais.

Je continue évidemment l’aventure, même si j’ai conscience que les premiers jours de Flattr ont été les meilleurs : certains utilisateurs m’ont “flatté” pour m’encourager, cette période-là est maintenant révolue. Qu’importe de quoi le futur sera fait, je continuerai à supporter Flattr, et vous encourage à faire de même.

Flattez-moi!

Un jour, un lecteur m’écrit en me disant que je devrais être payé pour ce que je fais. C’est assez flatteur, je suppose, mais évidemment, la réalité est toute autre : à moins de se faire corrompre (et encore, ça marche beaucoup moins bien qu’avant) ou de truffer son site de pubs (même remarque), un bloggeur/chroniqueur ne touche pas le moindre sou, sauf si un généreux donateur décide de lui verser une obole.

Vous avez peut-être déjà eu envie de le faire, après avoir téléchargé (légalement ou pas) un mp3, ou un programme informatique, après avoir vu une vidéo ou simplement lu un article. On peut trouver des boutons Paypal un peu partout (j’en avais un sur l’ancienne version de Music Box, suite au message du lecteur en question), mais les frais demandés par Paypal sont tels que le don d’un petit montant coûterait deux fois plus cher au donateur. C’est en se basant sur ces principes que Flattr fut créé, il y a seulement quelques mois.

Le principe est simple, comme toutes les idées géniales. On verse un montant fixe mensuel (le paiement est évidemment sécurisé), qui peut-être aussi bas que 2€, et ensuite, à chaque fois qu’on voit quelque chose (article, musique, vidéo, software, etc, Flattr appelle tout cela “things”) pour lequel on a envie de donner de l’argent, on clique sur le bouton, celui qui se trouve en haut à gauche de cet article, et aussi dans la barre latérale. À la fin du mois, Flattr divise le montant versé (moins 10% de frais de fonctionnement) par le nombre de clics, et verse le montant aux auteurs des “choses”.

Exemple : vous versez 10€ par mois, Flattr prend 10%, il en reste donc 9 (les banques prennent quelque frais aussi lors du versement, mais on va faire simple). Vous cliquez sur cinq boutons lors du mois, chaque clic vaut donc 1,8€, qui est versé sur le compte Flattr de l’auteur de contenu, qui peut à son tour “flatter” quelque chose ou transférer l’argent acquis sur son compte en banque.

C’est donc une manière directe, simple et efficace de montrer son soutien à un auteur, soutien qui prend cette fois la forme d’argent, et non plus de retweet, share, ou autre like.

Flattr est à ses débuts, et il est assez intéressant de voir comment tout cela va évoluer, et si les internautes seront prêts à payer du véritable argent, sur base totalement volontaire, vu que le fait de ne pas “flatter” ne change pas le contenu disponible.

Personnellement, je trouve que c’est une excellente initiative, et je peux vous assurer que recevoir quelque chose, même si ce n’est que – littéralement – quelques cents fera extrêmement plaisir à un auteur de contenu, qui ne fait pas ça pour le fric, clairement, mais apprécierait certainement le geste. Je me suis inscrit hier, et j’ai cliqué trois fois : d’abord pour un article qui m’a fait découvrir le concept, ensuite pour l’auteur du plugin WordPress que j’utilise, et enfin pour le lecteur audio que j’utilise depuis des années (et qui reste inégalé) Foobar 2000. Même si mes clics ne valent que 60 centimes, je suis certain que les auteurs apprécieront.

C’est pour cela que je vais, à partir de maintenant, ajouter un bouton Flattr sur mes posts, mais je répète : les donations se font sur base volontaire, après publication du contenu. En gros, cliquer sur le bouton veut dire que vous appréciez ce que je fais, au point de me donner un peu d’argent. Et une fois de plus, il n’y a pas de petit montant.

Alors, inscrivez-vous, c’est simple, sécurisé, et ne demande qu’un paiement de 2€ : si d’aventure l’idée ne vous intéresse pas, c’est tout ce que vous paierez, et vous pourrez récompenser les auteurs de contenu que vous aimez depuis que l’internet libre existe.

Mise à jour du 25 novembre : il est maintenant possible de flatter automatiquement, tous les mois, via un système d’abonnemement. Il suffit de flatter une première fois, et ensuite de cliquer sur le même bouton Flattr. Il est possible de s’abonner pour trois, six ou douze mois, et d’annuler les abonnements via le dashboard flattr.com

Mise à jour du 6 janvier : on peut maintenant aussi faire une donation d’un montant précis : le système Flattr divise toujours le montant mensuel par le nombre de clics, mais on peut dorénavant donner un montant fixe, choisi, qui sera soustrait du solde Flattr. Pour ce faire, il faut cliquer sur le bouton “donate” qui se trouve sur chaque profil Flattr, dont le mien.

Mise à jour du 28 avril : on peut maintenant utiliser Flattr sans nécessairement soi-même donner de l’argent, même si c’est bien entendu toujours possible. J’imagine que ce changement permettra au bouton Flattr d’être incorporé chez AddThis et les autres, et être nettement plus présent, probablement à un niveau juste en dessous de Facebook et Twitter, mais au dessus du reste. Enfin, à terme.

Je réécrirai cet article ultérieurement pour qu’il soit plus clair.