Graham Coxon – Happiness In Magazines

Déjà le cinquième album pour l’ex-guitariste de Blur, et presque autant de facettes différentes. Après les périodes lo-fi, trash-punk, acoustique, Graham sort finalement un album abouti. Non que les précédents étaient mauvais, loin de là, mais les 3 premiers étaient entièrement composés, joués et produits par Graham lui-même. Ici, il joue de quasi tous les instruments, une fois de plus, mais c’est Stephen Street (Smiths, Blur) qui s’occupe de la production. Cette fois, Graham montre un réel talent de songwriter, avec un album qui pourrait faire mourir de honte la “New Rock Revolution”, d’ailleurs critiquée dans Freakin’ Out, candidat au single de l’année. Chaque morceau ou presque est un highlight (la lo-fi est quand même toujours un peu présente, on se refait pas) comme Spectacular et surtout Bittersweet Bundle of Misery, qui fait immanquablement penser au single de Blur chanté par Coxon, Coffee and TV. Superbe album donc, ou Coxon prend de l’assurance dans la voix, et va même jusqu’à entreprendre sa première tournée majeure, qui pourrait peut-être passer par chez vous, fin août. La longue série de bons albums sortis par Graham ne s’arrête donc pas maintenant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.