Archives de catégorie : Méta

Informations de service

Pour enterrer 2007, suite et fin

The_White_Stripes_Icky_ThumbLes grosses machines ont un peu boudé 2007. En attendant REM, U2 et Metallica pour 2008, on a quand même eu Nine Inch Nails et le très électro Year Zero, Foo Fighters avec un album très, euh, Foo Fighters et Queens Of The Stone Age, qui, a défaut se se rapprocher de l’extraordinaire brillance de Songs For The Deaf, essaie de se renouveler, avec un certain succès. Jack & Meg White, quant à eux, ont repris leur panoplie de Page/Plant/Mo Tucker pour un album incendiaire, le plus intense de leur discographie déjà très riche. On notera aussi un très bel album de Ben Harper, dont l’émotivité à fleur de peau se rapproche de plus en plus d’un Elliott Smith, dont la compilation de raretés New Moon est aussi très recommandable. Pearl Jam étant en pause méritée après une superbe tournée européenne, Eddie Vedder transforme avec brio son premier essai cinématographique : la BO du dernier Sean Penn, Into The Wild. Déjà nominé aux Golden Globes, Ed pourrait enfiler un smoking et aller chanter aux Oscars. Dans un même registre folk/qui vient du coeur, And, de Jonah Matranga, est une réussite totale : l’ancienne légende de la scène hardcore de Sacramento démontre sa sensibilité et ses talents de songwriter.

200px-BattlesmirroredLa surprise/découverte de l’année? Battles, sans aucun doute. Formé autour de l’ex-Tomahawk/Helmet John Stanier, Battles est un nouveau groupe de rock. Ou plutôt un groupe de nouveau rock. Un rock trafiqué, loopé, filtré mais qui reste organique et très intéressant. Ils détiennent le futur entre leurs mains, et on peut leur faire confiance. On citera aussi Reuben, pas une découverte en soi mais un trésor caché d’un groupe qui restera sans doute maudit toute sa carrière. À l’inverse, les deux albums de Korn auront déçu. Untitled est parfois décent, mais le Unplugged pousse très loin la barre du ridicule absolu. Heureusement que Unsane et Down étaient là pour lever bien haut l’étendard du metal gras qui tache et qui fait plein de bruit. Down qui prouve d’ailleurs que Phil Anselmo est un des plus grands vocalistes de tous les temps, même si on ne peut pas s’empêcher de penser à un certain gâchis. Toujours dans le registre métallique, Serj Tankian nous a présenté Elect The Dead, premier album solo entre SOAD et Danny Elfman, et débarassé de l’embarassante présence de Daron Malakian. Inclassable, Oceansize impressionne encore et toujours, avec l’implacable Frames. On notera aussi l’ovni bruyant Pyramids.

417wXBRuFiL._AA240_J’aurai aussi, à titre personnel, découvert l’impressionnante scène punk française, gravitant autour de Guerilla Productions. Dolorès Riposte, Justin(e) et surtout Guerilla Poubelle sont les principaux représentants d’un mouvement qui n’a rien à envie à son vieil ancètre californien, Punk=Existentialisme valant bien les meilleurs Bad Religion. Et toujours dans l’hexagone, j’ai été conquis par le live de Daft Punk, qui transcende les albums studio pour en faire la plus grande fête de l’univers.

On a aussi beaucoup parlé de nouvelles technologies et de téléchargement, avec, entre autres, une loi française très sarkozyste, la fermeture illégale et finalement pathétique du plus grand tracker musical BitTorrent et, surtout, les entreprises de Trent Reznor et Radiohead. L’avenir nous dira si c’est vraiment la voie du futur, mais on va vers la bonne direction, celle où les artistes, et leur art peuvent enfin être considérés.

In_Rainbows_Official_CoverMais évidemment, c’est In Rainbows qui a surpris et conquis 2007. On savait que Radiohead avait terminé l’album, et allait bien finir par le sortir, mais avoir l’annonce officielle dix jours avant sa sortie, c’était absolument inouï. On passera bien vite sur les quelques ratés inhérentes à une entreprise si novatrice pour retenir que l’album lui-même est splendide, plus un pas sur le côté qu’une évolution à la Kid A, mais avec quelques morceaux magnifiques.

Je n’ai absolument pas la prétention de parler de tout ce qui était bien en 2007, je vais encore découvrir plein d’albums dont j’aurais du parler, et tant mieux, d’ailleurs. Cette collection d’albums est très loin d’être exhaustive, mais je comptais simplement développer un peu plus que d’habitude, et sortir du carcan des longues listes impersonnelles. Oh, et pour la question qui serait fatalement tombée, mon album préféré de 2007? Beyond ou Lust Lust Lust, selon les jours. Sans doute Beyond, en fait.

Bonnes fêtes, ne gaspillez pas, et à l’année prochaine.

Pour enterrer 2007, première partie

J’ai pensé plusieurs fois à la manière de présenter ma rétrospective 2007. Clairement, je ne voulais pas de classement, parce que c’est juste complètement stupide : une année de rock n’est pas un championnat de football. Un top 10 amélioré et commenté sera publié chez Pinkushion, je vais donc écrire quelques lignes ici sur ce qui m’a intéressé cette année. (ma propre définition de “quelques lignes”).

TheGoodtheBadandtheQueenL’année a commencé vite et fort, confirmant Kaiser Chiefs comme plus grand groupe bourrin actuel : leur performance à Werchter était plus indigeste que quatre jours de bouffe de festival. Idlewild et The Cooper Temple Clause, deux des meilleurs groupes britons de cette décennie ont sorti deux albums pas fort terribles, ce qui a d’ailleurs entraîné le split des seconds, alors qu’Idlewild, récemment coupable d’un mauvais best of, ne semble pas mieux se porter. Klaxons a enflammé début 2007 avec le meilleur album nu-rave d’une année où on était censer danser avec tout. Mais avec un Enter Shikari peu subtil et Justice quand même bien lourd, le soufflé est vite, trop vite retombé. Damon Albarn a, une fois de plus, sorti un grand album avec The Good The Bad And The Queen, alors qu’on s’interroge toujours sur la survie de Blur. Quant à Bloc Party, le jury ne s’est toujours pas mis d’accord, comme pour Arcade Fire, d’ailleurs.

BotT-ProperOn est d’accord pour Kings Of Leon, par contre, qui a sorti un troisième album très solide et qui pourraient avoir une très belle carrière devant eux, qui force le respect de leurs pairs et du public. Du respect, Nick Cave en a à revendre, et le risque pris par son projet très vicieux Grinderman paie, surtout si on le compare avec le médiocre Stooges, sorti en même temps. 2007 aura d’ailleurs connu son lot de reformations, certaines excitantes (Rage Against The Machine, My Bloody Valentine, Jesus And Mary Chain) d’autres carrément sans intérêt (Billy Corgan et son groupe dont je refuse de citer le nom). La meilleure nouvelle venant encore d’une Kim Deal qui refuse de détruire la légende de Pixies, tout en préparant un nouveau Bredeers pour 2008. Ce qui n’empêche que Frank Black, rebaptisé Black Francis, a enfin sorti un solo semi-décent. Maynard James Keenan aurait pu garder son Puscifer pour lui, ceci dit, et continuer à se moquer d’Axl Rose (Chinese Democracy sort le 12/02/08, c’est même Amazon qui le dit. On y croit, on y croit…)

DinosaurBeyondMais le retour de l’année, et peut-être son meilleur album, c’est Dinosaur Jr. J Mascis, légendaire brûleur de cordes, avait continué l’aventure solo après les départs de Lou Barlow et Murph, mais sans atteindre les sommets des late-eighties, où Bug et You’re Living Over Me étaient des manuels de parfait petit grunger. La famille s’est reconstituée et le nouvel album est totalement ahurissant de réussite. Par contre, Mclusky ne se reformera sans doute jamais, Jon Chapple s’étant exilé en Australie. Falco, quant à lui, a formé un nouveau groupe, qui s’est bien vite rendu responsable d’un des meilleurs albums de l’année, rien que ça. On entendra parler de Future Of The Left, tout à fait digne de son glorieux ancêtre.

Fwn_large2007 fut aussi, et encore, une année Arctic Monkeys. Favourite Worst Nightmare s’est moins bien vendu que le premier album (dont le record a déjà été battu) mais il est plus aventureux et plus personnel. De plus, des rumeurs parlent déjà d’un nouvel album pour mi-2008, ce qui en ferait trois en un peu plus de deux ans. S’ils arrivent à passer le syndrome Be Here Now, ils rentreront définitivement dans la légende. Outre les Monkeys, quelques groupes qui avaient connu beaucoup d’intérêt ces dernières années ont sorti un petit nouveau : Black Rebel Motorcycle Club, qui prouve qu’ils sont là pour durer, ou encore Biffy Clyro : plus classique mais tout aussi bon qu’avant.

Lust_Lust_LustOn est aussi fort surpris du Manic Street Preachers : Send Away The Tigers est carrément leur meilleur album depuis dix ans. Pas trop difficile, c’est vrai, mais parfois, on se contente de peu. Par ailleurs, The Hives prouvent qu’ils sont capables de survivre sur le long terme, avec déjà une quinzaine d’années de carrière. The Black And White Album voit des productions de Jacknife Lee et Pharrell Williams amplifier leur son, sans le renier. The Raveonettes, connus auparavant pour leurs exercices de style et la dette qu’ils ont envers la pop des fifties ont carrément sorti un des meilleurs albums shoegaze jamais enregistré, pure merveille de bruit ultra mélodique, et un de mes albums préférés de cette année.

(suite et fin dans quelques jours…)

Mon Top 2006

1 Arctic Monkeys – Whatever People Say I Am, That’s What I’m Not
2 Pearl Jam – Pearl Jam
3 Isobel Campbell & Mark Lanegan – Ballad Of The Broken Seas
4 Decemberists – The Crane Wife
5 Be Your Own Pet – Be Your Own Pet
6 Incubus – Light Grenades
7 Mudhoney – Under A Billion Suns
8 The Fratellis – Costello Music
9 Mastodon – Blood Mountain
10 Sonic Youth – Rather Ripped
11 Deftones – Saturday Night Wrist
12 Neil Young – Living With War
13 Graham Coxon – Love Travels At Illegal Speeds
14 Ben Harper – Both Sides Of The Gun
15 Mogwai – Mr Beast
16 Amplifier – Insider
17 Thom Yorke – The Eraser
18 The Raconteurs – Broken Boy Soldiers
19 Morningwood – Morningwood
20 Beck – The Information
21 Therapy? – One Cure Fits All
22 Bromheads Jacket – Dits From The Commuter Belt
23 The Strokes – First Impressions Of Earth
24 Mystery Jets – Making Dens
25 Red Hot Chili Peppers – Stadium Arcadium

Bonne année 2007, et rendez-vous en janvier!

Mon Top 2005

1 Dogs – Turn Against This Land

2 Bloc Party – Silent Alarm

3 System Of A Down – Mezmerize/Hypnotize

4 Babyshambles – Down In Albion

5 Franz Ferdinand – You Could Have It So Much Better

6 Sufjan Stevens – Illinois

7 Sigur Rós – Takk

8 Nine Inch Nails – With Teeth

9 Team Sleep – Team Sleep

10 Nada Surf – This Weight Is A Gift

11 Scum – Gospels For The Sick

12 Johnny Truant – In The Library Of Horrible Events

13 Supergrass – Road To Rouen

14 Nine Black Alps – Everything Is

15 John Frusciante – Curtains

16 Roadrunner United – The All-Star Sessions

17 Queens Of The Stone Age – Lullabies To Paralyze

18 Test Icicles – For Screening Purposes Only

19 Brakes – Give Blood

20 Gorillaz – Demon Days

21 Foo Fighters – In Your Honor

22 Audioslave – Out Of Exile

23 Rammstein – Rosenrot

24 Art Brut – Bang Bang Rock And Roll

25 Thrice – Vheissu

Mon Top 20 2004

1 Kings Of Leon – Aha Shake Heartbreak
2 Libertines – S/T
3 Elliott Smith – From A Basement On The Hill
4 Arcade Fire – Funeral
5 Auf der Maur – S/T
6 Death From Above 1979 – You’re A Woman, I’m A Machine
7 Green Day – American Idiot
8 Von Bondies – Pawn Shoppe Heart
9 Biffy Clyro – Infinity Land
10 John Frusciante – Inside of Emptiness
11 Graham Coxon – Happiness in Magazines
12 Mclusky – The Difference Between You And Me Is That I’m Not On Fire
13 Razorlight – Up All Night
14 Eighties B-Line Matchbox Disaster – The Royal Society
15 Hope of The States – the Lost Riots
16 Therapy? – Never Apologize Never Explain
17 Devendra Banhart – Rejoicing In The Hands
18 The Bronx – S/T
19 The Walkmen – Bows And Arrows
20 Kasabian – S/T